Vis ma vie de… Raphaëlle, Directrice des Relations Publiques

Vis ma vie de…
Raphaëlle, Directrice des Relations Publiques

Concrètement, Directrice des Relations Publiques chez Interface Tourism, ça veut dire quoi ?

Il y a encore quelques années, Interface Tourism était surtout connue (et reconnue) pour être une agence de représentation pour différents offices de tourisme étrangers. A travers cette mission de représentation, nous touchions à tous les univers : celui du développement commercial, des relations avec les tour-opérateurs et agents de voyage, celui du marketing à travers des campagnes de promotion, et celui des relations publiques, un secteur qui a longtemps souffert d’un manque de considération dans le monde plus global de la communication.

En consolidant un pôle 100% dédié aux relations publiques chez Interface Tourism il y a 5 ans, nous avons voulu redonner sa place à un métier qui le méritait : il n’y a pas de bonne promotion touristique sans un travail continu et quotidien à destination des journalistes, influenceurs et e-influenceurs qui sont les premiers ambassadeurs des destinations que nous représentons ; et les relations publiques font partie intégrante de nos stratégies de promotion touristique. Avec le temps, le pôle s’est agrandi : nous sommes aujourd’hui une équipe de 7 personnes entièrement dédiées aux problématiques RP et e-RP des clients de l’agence. Au-delà des clients pour qui nous remplissons une mission de représentation globale (et qui inclut bien entendu un volet RP), nous avons également des contrats purement RP, comme c’est le cas pour la Martinique, la ville de Lisbonne, les compagnies aériennes LATAM et WOW Air, preuve que les RP se sont repositionnées au cœur des enjeux de communication de tous les acteurs du tourisme. Et c’est plutôt une bonne nouvelle pour nous, on a du pain sur la planche !

Pourtant, on a entendu dire que les RP mangeaient des petits fours tous les midis, buvaient du champagne tous les soirs et voyageaient toutes les semaines. Tu démens donc cette rumeur ?

Vous avez oublié de mentionner les paillettes…mais je ne vois pas du tout de quoi vous parlez…

Raphaëlle RP

Comment c’était de passer d’une agence généraliste avec des clients de tout univers confondu au secteur du tourisme ?

C’est vrai que dans mon ancienne agence (TBWA Corporate), j’ai appris à toucher à tout et travailler pour des problématiques pour le moins diverses : de l’assurance maladie aux enjeux des industriels du ciment en passant par l’univers impitoyable des labos pharmaceutiques… il y en avait pour tous les goûts ! Et c’est d’ailleurs ce qui m’a plu car ça m’a permis de développer ma curiosité en me forçant à m’intéresser à des secteurs qui ne m’étaient a priori pas très familiers !

J’ai eu aussi la chance de travailler plusieurs années pour Google France, un beau challenge pour une toute jeune communicante. Et puis, il est vrai que j’avais déjà un pied dans le tourisme en travaillant également pour la compagnie aérienne EasyJet, c’est elle qui m’a ouvert la voie au fabuleux monde du tourisme.

Les destinations de rêve ne manquent pas chez Interface. Mais toi, pour qui tu rêverais de travailler ?

Si je travaillais à l’étranger, j’adorerais travailler pour Paris et en faire la promotion dans le monde entier ! Quoi de mieux qu’une Parisienne pur souche pour être sa plus sincère ambassadrice !

Tu as le droit de nous dire quel a été le challenge le plus difficile de ta carrière en RP ?

En fait c’est un challenge de tous les jours : faire comprendre l’importance des relations publiques pour l’image d’une marque, d’une entreprise ou d’une destination. C’est parfois compliqué car généralement, dans une entreprise,  le service com’ est le seul département qui dépense plus d’argent qu’il n’en rapporte mais il faut sortir de ce schéma simpliste et voir à plus long terme le retour sur investissement.

Tout ne se résume pas à un carnet d’adresses et 2 coupettes à une conférence de presse. Il n’y a rien de superficiel dans les RP. Pour moi, notre métier s’assimile au métier de conteur : raconter une histoire qui parle à ses publics, et donc qui s’adapte en fonction de son audience. Ça signifie d’aller toujours creuser plus loin, chercher des nouveautés, des anecdotes insolites pour créer « ce petit truc en plus » qui va convaincre et surtout faire rêver. #PèreCastor

L’année touche à sa fin. Quelle opération RP ou marketing t’a marquée en 2016 ?

J’aime beaucoup la campagne que Spotify vient de lancer dans 14 pays en simultané et qui utilise et ses propres datas récoltées sur ses utilisateurs en les interpellant et les titillant directement. Je suis passée place de la Bastille et cette campagne d’affichage m’a vraiment amusée.
Personne n’a envie que l’on sache qu’on a pleuré 1000 fois sur la chanson « Sorry » le jour de la Saint Valentin ! Je pense que les gens aiment quand les marques s’adressent à eux en parlant d’eux directement, ça créé un lien affinitaire très fort. En tout cas moi, ça m’a motivé pour passer de Deezer à Spotify !

Pour en savoir plus sur cette campagne, c’est par ici : http://lareclame.fr/spotify-spotifyinhouse-thanks2016-itsbeenweird-165209

Tu es l’une des seules Parisiennes d’origine de l’agence. Pas trop dur de défendre ta ville parmi tous les provinciaux de l’agence ?

Ce n’est pas facile tous les jours, je dois le reconnaître…On a pas mal de Bretons et de Normands dans l’équipe, toujours prêts à défendre leur couleur ! Mais je suis fière d’être Parisienne, une vraie de vraie… Les clichés sur les Parisiens sont tenaces, mais ils sont souvent vrais hélas ! Du coup, j’aime bien « jouer à faire la Parisienne » ! En me moquant de moi-même, je coupe ainsi l’herbe sous les pieds de mes détracteurs 🙂 . D’ailleurs, je quitte la capitale ce weekend, je vais en province au sud de Paris, ça prouve que je suis ouverte d’esprit, non ? 😉

Et donc, quand tu ne manges pas de petits fours ou que tu n’es pas en voyage à l’autre bout du monde, tu fais quoi de ton temps libre ?

J’ai un emploi du temps très chargé, ça serait trop long à expliquer…

Raphachat

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×