Le tourisme d’affaires se tourne vers le tourisme durable

La gastronomie au cœur du marketing des destinations
25 juin 2019
Voir tout

Le tourisme d’affaires se tourne vers le tourisme durable

Le tourisme d’affaires se tourne vers le tourisme durable

Aujourd’hui, le succès du tourisme d’affaires repose sur des activités originales, des établissements derniers cris, des services et visites dédiés aux participants. Le tourisme durable est rarement mis au premier plan dans l’organisation d’incentives, de meetings et autres conférences. Toutefois, l’intérêt pour ces problématiques environnementales et sociétales est grandissant auprès des entreprises clientes, entraînant quelques mouvements dans le secteur !

Le tourisme responsable : qu’est-ce que c’est et comment le mettre en œuvre ?

Pour se différencier et fédérer autour de leurs événements, les entreprises sont de plus en plus disposées à apporter une valeur ajoutée dans leurs voyages avec un aspect éco-responsable.

L’objectif est de faire passer des messages forts avec notamment les notions de respect de l’environnement, des cultures et sites visités, tout en les mettant en œuvre de manière concrète lors des déplacements.

Le tourisme a une responsabilité dans la détérioration de certains sites très fréquentés. Ainsi, en 2019 la tendance du tourisme durable se confirme et est de plus en plus prise en compte par les chefs d’entreprise, les organismes de tourisme et les agences organisatrices, qui l’intègrent dans leurs politiques de communication.

Les motifs des voyages ne sont en aucun cas modifiés (détente, travail, récompense), toutefois l’opérationnel et les moyens mis en œuvre peuvent l’être. Cela passe par des gestes simples et par une prise de conscience collective et globale sur différents points :

  • L’hébergement se doit d’être plus responsable avec des structures plus petites et pourquoi pas éco-labellisées qui proposent un accueil personnalisé et authentique. Cette stratégie permet de soutenir l’économie locale.
  • Les activités doivent se tourner vers la découverte du patrimoine et des sites naturels en adoptant un comportement responsable.
  • Les repas et produits locaux doivent être privilégiés.
  • Les déplacements doivent être limités ou se faire via des moyens plus écologiques.

 

 

Le label ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), qui sensibilise le grand public et les entreprises en mettant en avant des voyages thématiques autour de la nature et du patrimoine, peut aider les professionnels. Par exemple, l’organisme permet de faciliter la mise en place de voyages en petits groupes faisant appel à des prestataires locaux et qui limitent ainsi les impacts sur place.

MICE : Quel intérêt pour le tourisme durable ?

L’intérêt est grandissant pour la clientèle business !

En chiffres : une étude menée par Easyvoyage indique que 66% des français pensent qu’il est indispensable de se tourner vers un tourisme responsable. 50% favorisent les voyages prenant en compte l’écologie et 25% le respect des individus et de l’éthique.

Les entreprises sont très soucieuses des messages transmis lors de leurs événements et via l’organisation en elle-même. Le but étant de mettre en avant leur attachement au respect de l’environnement, des économies locales, des cultures et au développement durable.

Les organisateurs d’événements ont donc tout intérêt à prendre en compte cette dimension dans la conception de leurs événements. Les participants s’attendent en effet à ce que les choix en termes d’établissements, de transports et d’activités soient faits en tenant compte de ces problématiques. Ainsi, communiquer sur ces aspects est indispensable aujourd’hui puisque 21% des voyageurs pensent que la dimension éco-responsable dépend des comportements individuels… Alors communiquez sur vos décisions et leurs impacts !

Ces valeurs sont de plus en plus privilégiées par les salariés et partenaires. Elles sont même devenues incontournables et donnent ainsi un bel avenir à cette nouvelle manière de « penser » et de « vivre » ses événements professionnels.

N’oublions pas que cette dimension peut rentrer dans la politique RSE des sociétés et devenir un critère de sélection pour les professionnels MICE lors des appels d’offres ; les professionnels sont donc fortement invités à prendre en compte ce critère dans leurs projets.

 

Vu à l’étranger :

Le label « Séminaire au vert » se développe afin de proposer à une clientèle affaires soucieuse de l’environnement, des lieux à la campagne, à la montagne ou au bord de la mer, disposant par exemple de tri-sélectif, énergie solaire…

En Belgique, le label « Green Meeting » a été décerné à des établissements verts proposant une restauration à base de produits locaux, des chambres calmes, d’activités nature et non polluantes etc.

Emilie Guillaume

Emilie Guillaume

Chargée de compte MICE

Envoyer un email

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×