« On a aimé… » Ces marques du tourisme qui surfent avec humour et dérision sur l’actualité pour communiquer

Marie Sauvestre Social Media Manager
Récit – Bilan du TBEX Asie Pacifique
7 novembre 2016
Raphaëlle Amaudric Account Director
Vis ma vie de… Raphaëlle, Directrice des Relations Publiques
7 décembre 2016
Voir tout

« On a aimé… » Ces marques du tourisme qui surfent avec humour et dérision sur l’actualité pour communiquer

Justine Herbinet

« On a aimé… »
Ces marques du tourisme qui surfent avec humour et dérision sur l’actualité pour communiquer

Dans un environnement hyper compétitif, les marques doivent rivaliser d’imagination et de créativité afin de se démarquer.

Certaines ont alors choisi d’utiliser l’actualité pour interpeller les consommateurs. Source de contenu variée (culture, sport, religion, économie…), renouvelée de façon illimitée, qui comporte son lot de petits scandales, et qui touche le plus grand nombre, il n’en fallait pas plus pour que les publicitaires s’en emparent !

Nous sommes littéralement inondés de publicités au quotidien, alors autant dire que celle qui nous fait instantanément sourire aura le mérite d’être mémorisée, en plus de nous procurer une petite bouffée d’air frais, et ça, ce n’est pas négligeable.

On se transforme alors en super ambassadeur pour la marque car l’humour est viral. Il génère de l’émotion et la marque devient tout à coup sympathique, complice, humaine…Alors on en parle, on poste, on tweet, on veut que les autres rient avec nous.

Et ça marche ! L’audace et l’impertinence paient et les consommateurs en redemandent !

Le secteur du tourisme, s’il n’était pas le premier à se lancer dans ce que l’on appelle le « newsjacking », a rapidement compris comment exploiter au mieux l’actualité de manière humoristique pour créer le buzz.

A l’image de la marque de location de voiture Sixt qui n’hésite pas à surfer sur les polémiques suscitées par les politiques pour faire parler d’elle. Plutôt gonflé, et ce ne sont pas Messieurs Hollande, Sarkozy et Copé qui diront le contraire.
Sixt - Newsjacking
L’aérien n’est pas en reste à l’instar de la compagnie Norwegian. A peine Angelina avait-elle demandé le divorce que la low-cost norvégienne lançait une promotion sur des billets à destination de Los Angeles. Simple mais efficace, la publicité a littéralement explosé sur les réseaux sociaux.

Ryanair a carrément fait de la polémique sa marque de fabrique à l’image de sa campagne promotionnelle anti-Brexit, qui proposait un tarif très attractif aux expatriés britanniques qui choisiraient de rentrer dans leur pays d’origine pour le vote.

Ryanair & Norwegian
Et même les institutionnels s’y mettent, à l’image du CRT Val de Loire qui avait su rebondir sur les multiples grèves de Mai 2016.

CRT Loire

Plus récemment, c’est l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, événement hyper médiatisé, qui a inspiré les publicitaires du monde entier.
Trump

Mais l’utilisation de l’actualité pour communiquer se manipule avec précaution et à trop vouloir en faire certains se sont brûlés les ailes. Conséquence, certaines marques décident s’assagir le discours, n’est pas Ryanair ou Sixt qui veut !

D’ailleurs, si vous aussi vous attendiez la publicité de Sixt en réaction aux élections américaines, celle-ci pourrait bien ne pas arriver, la marque ne souhaitant apparemment pas se frotter à Donald Trump dans le cadre d’un procès. Comme le dit leur agence de publicité : « The brand is brave, but not that brave. »

L’humour et l’actualité, un cocktail à consommer avec modération et dextérité donc.

En attendant, nous, on apprécie lorsque les marques du tourisme prennent des risques dans leurs campagnes publicitaires, d’autant plus si ces risques nous font rire.

Alors un petit dernier pour la route c’est cadeau !

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×